Catherine Gaillard raconte Isabelle Eberhardt

Catherine Gaillard – Isabelle Eberhardt

Récit contemporain. Ados, adultes – à partir de 14 ans.
Mercredi 21 novembre à 19h30 / Le Vauban / Tarif :  8 €

 « À qui cela peut-il nuire, que je préfère l’horizon onduleux et vague des dunes grises à celui du boulevard ? … » Ainsi parlait Isabelle Eberhardt, née en 1877 à Genève, morte en 1904 dans l’oasis algérienne d’Aïn Sefra.

Écrivaine-voyageuse, elle a longuement parcouru le Sahara algérien d’est en ouest, dormant à la belle étoile parmi les Bédouins sans fortune, errant entre les dunes de sables qui l’attiraient depuis l’enfance, croisant caravanes sur la piste des oasis et soldats français en poste dans des coins désertiques.  Pour préserver sa liberté et se fondre dans la foule, elle revêt le burnous des cavaliers arabes et prend une identité masculine, Mahmoud Saadi ; « Sous un costume correct de jeune fille européenne, je n’aurais jamais rien vu, le monde eut été fermé pour moi ! »

Elle disparaît tragiquement à l’âge de 27 ans. Elle commençait tout juste une vie de journaliste qui la menait jusque dans des régions encore fermées à la colonisation. Elle laisse derrière elle une œuvre dédiée à la vie dans le désert, témoignage lucide et poétique d’une idéaliste farouchement indépendante sur un peuple et un pays qu’elle aimait. C’est à la découverte de cette personnalité attachante, complexe et hors du commun que Catherine Gaillard nous convie.

 

Publicités

HEDDA – Léna Paugam (Cie Alexandre)

Récit – Témoignage
Ados, adultes – à partir de 13 ans
En partenariat avec la Maison du Théâtre.
Vendredi 30 novembre à 20h00
Tarif : 13 € – Réservations 02 98 47 99 13
http://www.lamaisondutheatre.com

« On ne prête pas assez attention aux détails du début ». Les préludes amoureux c’est rouge, comme les joues d’Hedda, pétrie dans sa maladresse et sa pudeur d’exister. Cette fragilité même qui féconde sa force et sa saisissante individualité. Elle va l’aimer l’homme, celui qui est beau, qui n’a pas peur, celui qui disparait dans un bain au milieu du diner, celui qui va lui faire un enfant. Des « je t’aime » comme une ancre qu’on agrippe sans cesse pour se rappeler qu’on y a droit à ce bonheur d’être deux.

C’est une histoire d’amour comme il y en a tant, une histoire ordinaire qui se contorsionne et part à la dérive. Depuis leur rencontre jusqu’à la fin de leur passion, de petites peurs en grandes humiliations, on raconte l’histoire d’Hedda, une de celles dont on dit qu’elles sont restées, malgré le premier coup et malgré ce qui a suivi. C’est l’histoire d’un couple qui observe, au fil des jours, la violence prendre place sur le canapé du salon, s’installer et tout dévorer. C’est une tragédie d’amour.

À la lisière du conte, par le biais d’une écriture à la fois sensible et incisive, on nous invite à nous détacher des réflexions binaires et des jugements hâtifs. Avec délicatesse, Lena Paugam porte au plateau la violence et le vertige de l’amour. Elle s’approprie comme une seconde peau l’écriture tendue et rythmée de Sigrid Carré-Lecoindre qu’elle teinte d’une ironie mutine et d’un humour salvateur.

Alberto Garcia Sanchez « Elle et mon genre »


Récit.
Ados, adultes – à partir de 14 ans. 
Jeudi 29 novembre à 20h00
Astrolabe (Le Relecq-Kerhuon)
Tarif : 8 & 5 €
Réservations 02 98 28 61 31.

De quel droit, se met-il à parler de cette autre moitié de l’humanité à laquelle il n’appartient pas ? C’est la question qui obsède cet homme, comédien à qui l’on demande un jour de concevoir un spectacle qui traite de la condition féminine. Une nuit, l’obsession le cède à l’angoisse et il rêve qu’il échange son corps avec celui de sa femme.

« Elle et mon genre » nous parle de la réalité que subissent les femmes dans notre société. Bien que les femmes soient le thème principal du spectacle, un autre thème, moins évident, à savoir le regard que nous, hommes et femmes, portons sur la réalité des femmes. Une série de contes sur des thèmes comme la maternité, la violence ou la dictature du complexe mode-beauté ; parfois ces contes, par le biais de la fantaisie et de l’improbable s’éloignent de la réalité pour mieux se rapprocher d’elle. Ces contes évoquent les premiers plans de l’injustice, ce sont des portraits de femmes qui, avec leur tendresse, leurs blessures et leur gloire, font face à l’injustice et à ses contradictions. Avec curiosité et respect, Elle et mon genre expose sur scène des éléments de réflexion et laisse au spectateur le soin de composer lui-même les conclusions et les leçons à en tirer. Un véritable bijou de finesse, d’humour et de virtuosité !

 

Des spectacles et des dégustations

Autour d’un repas

Autour du spectacle Ma mère l’Algérie de Rachid Akbal, la MPT du Valy-Hir propose de prolonger la soirée autour d’un repas préparé par les bénévoles du quartier. Chaque année la convivialité et la bonne humeur sont au rendez-vous de cette soirée chaleureuse.

Samedi 19 novembre à 18h30 Spectacle seul : 5 € / avec repas : 12 € (réservation obligatoire)
Renseignements et réservations (Coralie) : 02 98 45 10 95


Spectacle-repas

Retour à Ithaque de Rachid Akbal

Après vingt ans d’absence, Ulysse rentre chez lui. Pour l’accueillir dans sa maison, il y a vous, le public ! Dans cette version cabaret, devenez protagonistes et complices du conteur, tour à tour prétendants, Télémaque ou Pénélope. Laissez-vous embarquer pour fabriquer un spectacle atypique, drôle et tendre dans lequel Rachid Akbal dresse le portrait d’un héros ramené à sa condition de simple mortel et pose sur lui un regard féroce, drôle ou décalé, avec toute la tendresse qu’on lui connaît. Une épopée extraordinaire.

Pour ce repas-spectacle atypique, les bénévoles du centre socio-culturel Les Amarres vous proposent de savourer leurs créations culinaires autour du thème : tourtes, cakes et petits gâteaux.
Réservez : 02 98 03 60 13 / maite.boucqueau@lesamarres.org


 Le Manger pour cœur de Gigi Bigot

Conférence et histoires pour festival de conte

Après 20 ans à raconter des histoires, Gigi Bigot a posé ses valises pour entreprendre une recherche universitaire en sciences de l’éducation. Pour elle, le conte est un mensonge pour mieux dire la vérité. Le propos de Gigi est clair, vivant, émaillé d’expériences et ponctué d’histoires. Une soirée en trois parties pour aborder le conte sous toutes les coutures, s’interroger, découvrir, s’amuser, comprendre… Et toujours avec le même plaisir !

#1 : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles : conférence autour du pouvoir de la parole symbolique aux côtés de la parole informative ou rationnelle. Ces paroles sont-elles contradictoires ou complémentaires ?

#2 :  Les mets à la bouche : Pause gourmande.

#3 : Les mots à la bouche : un solo de morceaux choisis comme des petits cailloux sur le chemin de la vie.

Mardi 22 novembre / Le Vauban / De 19h00 à 22h00
Tarif : 5 €
Réservations : 02 98 33 27 39

Réservations et âges minima

Réservations conseillées !

Étant donné les capacités d’accueil limitées de certaines salles, il est indispensable de réserver ses places pour chacune des séances, même pour les spectacles gratuits. Les réservations sont à effectuer auprès des structures accueillantes dont les coordonnées téléphoniques figurent dans le calendrier des marées.


Les contes s’adressent à tous !

Adultes, ados et enfants, seul ou en famille ; voici une programmation éclectique pour tous ! Les indications d’âges indiquent que les récits peuvent plaire à tous, excepté aux enfants n’ayant pas l’âge requis.

Des âges minima.

Pour chaque spectacle sont indiqués des âges minima, établis selon plusieurs critères (les thèmes, la durée, le langage, le contenu, …) et recommandés par les conteurs. Pour le plaisir et le confort de tous, nous comptons sur vous pour respecter ces indications, l’organisation se réservant le droit de refuser l’accès aux séances pour les enfants n’ayant pas l’âge requis.